Les bonnes pratiques

pastille garantie

Les métaux précieux sont très convoités depuis l’augmentation fulgurante des cours de l’or et de l’argent. De nombreuses possibilités s’offrent à vous pour vendre vos biens : les offres alléchantes sur Internet, les rencontres improvisées dans un hôtel ou chez des particuliers, la vente dans les bureaux de tabac…
L’équipe de D’or et d’argent exerce ce métier depuis plus de 30 ans et vous propose un engagement qualité pour toutes vos transactions.

Les prix des métaux

rachat et prix métaux

Sur internet pour les différents métaux précieux, on trouve des prix de rachat allant du simple au double.

Régulièrement, vous trouvez des prix de rachat pour de l’or fin alors que vos biens ne sont pas composés seulement d’or fin.
– Pour les pièces d’or cotées et les lingots, le cours du jour fait office de prix de vente, après avoir soustrait les 10,5% de la taxe sur les métaux précieux (TMP) et la commission du vendeur (1 à 2 %).
– Pour les bijoux, ils sont en général à 18, 14 ou 9 carats, c’est à dire que leur teneur en or est 750/1000e, 583/1000e, 375/1000e.

Ex : Vous vendez 100 grammes de bijoux 18 carats :
le vendeur vous proposera un prix sur les 100 x 750/1000e soit 75 g soustrait des 10,5% (TMP) et de sa commission.

– Demandez au vendeur une facture avec le détail de la transaction.

L’expertise

expertise métaux précieux

Notre équipe examine vos métaux à la pierre de touche et l’eau régale. Pour des métaux précieux plus spécifiques, notre comptoir dispose d’un spectromètre qui mesure rapidement les teneurs en métaux précieux dans vos bijoux.
Examen des poinçons et calcul des teneurs en métaux précieux
– Poids de vos effets avec une balance certifiée
– Proposition d’achat
– Transaction réglée par chèque selon législation après accord de votre part.

Les conditions à réunir pour vendre vos métaux

Pièce d’identité Française ou Européenne (ou carte de séjour en cours de validité pour les personnes n’ayant pas la nationalité française)
– Le vendeur doit être majeur et jouir de la pleine capacité juridique.
– L’objet doit appartenir au vendeur : une preuve du titre de propriété ou du droit de disposition peut être réclamée.
– Le bien doit être libre de tous droits : il n’est affecté à la garantie d’aucune créance et il ne fait l’objet d’aucune réclamation de la part d’un tiers.
– La vente du bien n’a pas pour objectif la réalisation d’un acte illégal ou prohibé par le droit pénal, tel que le recel.

Réglementation : taxe et règlement

– Le prélèvement forfaitaire de 10,5% sur la vente est composé de la taxe forfaitaire sur les métaux précieux qui s’élève à 10% du prix de cession à laquelle il faut ajouter + 0.5% de CRDS, soit au total 8%. Lorsque la vente se fait via un intermédiaire, c’est ce dernier qui reversera au Trésor Public le montant du produit de la taxe.
Le conseiller met à disposition une facture nominative de vente avec tous les éléments et le prélèvement libératoire.

Article du 29 juillet 2011 – L112-6 du code monétaire financier : Toute transaction relative à l’achat au détail de métaux ferreux et non ferreux doit être effectuée par chèque barré, virement ou carte de paiement.

Les pièges à éviter


– Les achats groupés : les prix proposés sont en général plus bas que dans un comptoir (intermédiaires à rémunérer).
– Les pseudo experts : vendre son or au milieu des journaux et des autres clients, ça ne met pas en confiance.
– Sur Internet, renseignez-vous sur les prestations proposées : le prix de départ est correct mais difficile de faire un recours une fois vos biens envoyés !
Voir cet article pour vendre son or en toute confiance.


Privilégier les comptoirs avec une adresse physique, inscrits au RCS et qui respectent la législation en vigueur.
Pour toute information, contactez-nous via notre formulaire ou par téléphone au 01 42 60 64 69.