Métaux précieux : les poinçons

Accueil/Métaux précieux : les poinçons
Métaux précieux : les poinçons 2017-01-03T10:57:28+00:00

Qu’est-ce qu’un poinçon ? C’est l’estampille apposée sur un métal précieux pour en garantir le titre ou l’origine.
On trouve souvent plusieurs poinçons sur une même pièce, selon les indications que l’on a voulu fournir ou la législation en vigueur. Le poinçon est la garantie de l’authenticité et du respect des critères nationaux ou internationaux.

Le poinçon de garantie de l’Etat

C’est celui qui certifie le titre (teneur en métal pur) du bijou.

poincon_argent

– Pour l’argent 925, le poinçon de garantie est actuellement une tête de Minerve.

N.B. Les bijoux en argent de moins de 30gr sont dispensés de l’apposition de ce poinçon.

poincon_or

– Pour l’or 375 (375/1000e d’or fin et 625/1000e d’autres métaux – Appelé aussi Or 9 carats) le poinçon de garantie est un trèfle.

– Pour l’or 585 (585/1000e d’or fin et 415/1000e d’autres métaux – Appelé aussi Or 14 carats) le poinçon de garantie est une coquille Saint-Jacques.

– Pour l’or 750 (750/1000e d’or fin et 250/1000e d’autres métaux – Appelé aussi Or 18 carats) le poinçon de garantie est une tête d’aigle.

N.B. Les bijoux en or de moins de 3gr sont dispensés de l’apposition de ce poinçon.

poincon_platine

– Pour le platine pur – c’est-à-dire 999/1000e – le poinçon de garantie est un manchot et ce, depuis 2002.

– Pour le platine 950, le poinçon de garantie est une tête de chien dans un rectangle à angles coupés et à droite le numéro 1.

– Pour le platine 900, le poinçon de garantie est une tête de chien dans un rectangle dont le haut et le bas sont arrondis et le numéro 2.

– Pour le platine 850, le poinçon de garantie est une tête de chien dans un hexagone et le numéro 3.

N.B. Les bijoux en platine de moins de 3gr sont dispensés de l’apposition de ce poinçon.

Les poinçons de garanties (France)

Le poinçon de responsabilité

C’est la traçabilité du bijou. Il est apposé par le fabricant ou l’importateur qui, ce faisant, prend la responsabilité du respect des normes établies. Ce poinçon, propre à l’intervenant, doit, au préalable, être déclaré aux douanes par son utilisateur. Il est en forme de losange pour un bijou en or ou en argent de fabrication nationale et de forme ovale pour un bijou en or ou en argent importé.

Selon la législation française, depuis 1838, tout bijou en or ou en argent doit comporter le poinçon de garantie de l’Etat et le poinçon de responsabilité. Seuls les bijoux de moins de 3gr en or et de moins de 30gr en argent sont exemptés de cette obligation.

Autres poinçons

Selon l’époque, le pays ou le métal, il existe une foule de poinçons. Les poinçons diront d’où provient le bijou, qui l’a fabriqué et quand, quel est le titre du métal précieux, quel bureau d’analyse l’a garanti ou le niveau de la garantie, etc. Par exemple, les poinçons d’argent en usage en France de 1798 à 1809 – coq dans un octogone – portent le chiffre 1 (pour 1er titre, c’est-à-dire 950) en bas à droite pour Paris et à gauche pour les départements. Pour la période de 1819 à 1838 et toujours pour l’argent et la France, on trouve Michel-Ange dans un octogone pour Paris et une femme dans un hexagone avec listel pour les départements.

Il est donc important de savoir lire ces poinçons mais ils sont tellement nombreux (plus de 6000) qu’on ne peut tous les citer. Cependant, il existe un ouvrage qui en regroupe une bonne partie : le dictionnaire des poinçons d’Emile Beuque, facilement consultable en ligne.

Les poinçons Européens

La convention de Vienne


En Europe, un peu plus d’une quinzaine de pays ont signé la convention dite « de Vienne » afin de standardiser le contrôle et le poinçonnement des métaux précieux et d’en faciliter le commerce et la circulation. Après avoir été contrôlés, les bijoux ou autres pièces reçoivent un poinçon commun aux membres signataires de cette convention. Parmi ses pays membres citons, entres autres : la Suisse, l’Autriche, le Danemark, le Royaume-Uni, ainsi qu’Israël bien qu’elle ne fasse pas partie de l’Europe. La France n’est pas signataire de cette convention. Chaque pays a donc des législations, des poinçons, des bureaux d’analyses qui lui sont propres et qui ont varié selon les époques. Il est donc préférable de se bien documenter pour interpréter de façon adéquate les poinçons apposés sur les bijoux que l’on possède ou que l’on veut acquérir.