Faut-il vendre son or en 2017 ?

Accueil/Articles/Faut-il vendre son or en 2017 ?

Faut-il vendre son or en 2017 ?

Avec une once négociée autour de 1200 $ fin 2016, le cours de l’or semble s’être stabilisé après plusieurs années de hausse dues aux conséquences de la crise. Si le climat économique continue de s’améliorer en 2017, le précieux métal jaune pourrait perdre de sa valeur. Explications.

Valeur refuge par excellence, l’or a vu son cours grimper en flèche à partir de 2008 avec l’éclatement de la crise financière. La crise de la dette dans la zone euro et celle des États-Unis accélèrent la tendance et l’once de métal jaune (environ 31 grammes) frôle à l’été 2011 des 2 000 $ : un record historique. L’année 2013 marque un fléchissement du cours qui entame une baisse progressive jusque 2016, avant de se stabiliser autour de 1200 $ à la fin de l’année. La sortie de crise en Europe et la bonne santé de l’économie américaine apaisent les marchés. L’or perd mécaniquement de sa cote auprès des investisseurs, attirés vers des produits plus rémunérateurs.

Le cours de l’or baissera-t-il en 2017 ?

Difficile à dire. Mais les indicateurs économiques semblent accréditer la perspective d’une amélioration du contexte économique mondial, malgré des incertitudes en matière géopolitique et monétaire. Si la tendance se confirme, la valeur refuge, si prisée par temps troublés, pourrait se voir bouder par les investisseurs, préférant des actifs plus risqués. Le cours du métal jaune, par conséquent, devrait baisser. De fait, la bonne croissance américaine, prévue au-delà de 2% en 2017, le faible taux de chômage (4,5%) dans le pays et la robustesse du dollars risquent de favoriser la baisse du cours. L’arrivée de Donald Trump au pourvoir a – pour le moment ? – dopé les marchés. Opérateurs et analystes pronostiquent une hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale (Fed). Autant de signes profitant au billet vert au détriment de l’or. De l’autre côté de l’Atlantique, la sortie de crise confirmée dans la zone euro par la reprise de la croissance et l’apaisement des places financières vis-à-vis des éventuelles conséquences du Brexit tendent vers le même scénario.
Le précieux métal jaune, valeur refuge pour les investisseurs inquiets, pourrait donc perdre de sa valeur. Le temps peut-être de s’en délester…

2017-03-07T17:02:42+00:00

Leave A Comment