Le Souverain britannique, une des pièces les plus populaires au Monde

Souverain 2017-01-03T10:57:29+00:00

Caractéristiques et cotation du Souverain

pièce or Souverain

  • Souverain
    Poids brut : 7,9881 g.
    Titre : 916/1000e.
    Diamètre : 22 mm.
    Frappe : 1817 à 1932.
    Cotation : 255 €
    Effigie : Georges III & IV,
    Guillaume IV, reine Victoria.
  • Souverain Elisabeth II
    Poids brut : 7,9881 g.
    Titre : 916/1000e.
    Diamètre : 22 mm.
    Frappe : à partir de 1957.
    Cotation : 255 €
    Effigie : la reine Elisabeth II.

6bonnes raisons
d’investir dans l’or

  • L’or sera toujours le métal le plus précieux
  • Augmentation du prix de l’or
  • Augmentation de la demande
  • Diminution des réserves
  • Stabilité lors des tempêtes sur les marchés
  • C’est une monnaie internationale
Contactez-nous
[Most Recent Quotes from www.kitco.com] [Most Recent Quotes from www.kitco.com]

Emis en Grande-Bretagne dès 1489, le souverain constitue l’une des pièces les plus anciennes encore en circulation. Si sa production a démarré il y a plus de 500 ans, la frappe de cette pièce est devenu régulière seulement au XIXème siècle, elle appartient donc à la famille des pièces boursables.

Un symbole de l’empire britannique.

Le Souverain anglais a été créé en 1489 à l’initiative du Roi Henry VII. Cette pièce est l’équivalent britannique du Napoléon français; c’est donc un symbole de la puissance Britannique. Elle constitue de ce fait une pièce très populaire et pas seulement en Grande-Bretagne, elle a été largement diffusée aux Etats-Unis et dans les différents pays du Common Wealth (empire britannique).

Elle est à ce titre très recherchée par les collectionneurs. Parmi les Souverains les plus prisés, on peut citer ceux émis sous le règne de Victoria en 1838 et en 1841 ou le Souverain 1917 frappé à Londres ou encore le Souverain Elizabeth II frappé en 1989 marquant ainsi le 500éme anniversaire de la pièce.

La prime sur ce type de pièces dépend non seulement de la qualité, mais également de la date de frappe. Sa valeur est également fonction des cours de l’or, actuellement, compte tenu des baisses enregistrées, à la mi juin 2013, le cours du souverain était de 223 euros contre 314 euros en début d’année avec une prime légèrement négative.

Un bref historique de la pièce.

Son nom provient du portrait souvent imposant qui figure sur cette pièce. Les premières pièces frappées montraient le roi de face, assis sur un trône, tandis que le revers représentait l’emblème Royal sur un bouclier surmonté par l’emblème des Tudor : une double rose. Les premières pièces étaient composés d’or à 23 carats et comprenaient donc 96% d’or, Henry VIII réduit la pureté de l’or contenu dans les souverains à 22 carats (92%). Le 22 carats devint alors le standard pour les monnaies d’or en Angleterre mais aussi aux Etats-Unis.

La production des Souverains a été interrompue après 1604 pour reprendre ensuite en 1816, après la victoire des anglais coalisés avec les allemands et les prussiens contre Napoléon en 1815. Une grande réforme monétaire a été mise en place à ce moment là instituant la reprise de la production de Souverains dont le poids fut fixé à 7,322 d’or fin sur un total de 7,98 grammes. A partir de cette date, la production est devenue régulière. Le dessin du revers de cette nouvelle pièce portait en effigie Saint-Georges terrassant le dragon; il fut gravé par Benedetto Pistrucci.
Cette allégorie est toujours utilisée sur les Souverains d’or Britanniques, bien que d’autres types de revers aient été aussi gravés sous les règnes de William IV, de Victoria, de George IV et d’Elizabeth II.

Une diffusion limitée par les échanges internationaux.

A l’époque Victorienne, il était d’usage que la Banque d’Angleterre remplace les Souverains et les demi Souverains usagés et en frappent de nouveaux. Par ailleurs, lorsque les pièces étaient envoyées à l’étranger notamment vers Etats-Unis dans le cadre de paiements internationaux entre les gouvernements, les monnaies étaient fréquemment refondues sous la forme de lingots d’or. Cela a contribué à réduire le nombre de souverains en circulation. Ils ont été de plus retirés de la circulation en 1933 aux Etats-Unis quand ce pays décida d’interdire la détention d’or par les citoyens américains.

En Angleterre, la production de souverains a décliné lorsque celle-ci abandonna l’étalon –or à l’orée de la première guerre mondiale. Elle continua tout de même, les pièces servant notamment dans le cadre des échanges internationaux en particulier avec le Common Wealth.
Les souverains ont été produits jusqu’en 1982 avant de s’interrompre jusqu’à l’année 2000, date à laquelle elle a repris dans les ateliers de la Monnaie Royale.

Les autres souverains.

Le souverain anglais possède des petits frères émis dans les territoires du Common Wealth en Australie par exemple ou encore en Inde ou en Afrique du Sud.
Hormis les souverains, la Monnaie Royale a fabriqué parallèlement plusieurs autres pièces : des Demi-Souverains, des Double-Souverains ou encore des Quintuple-Souverains. Seuls les Souverains et les demi-Souverains ont été frappés pour servir aux échanges de biens et service.